Système d’identification biométrique : La Mauritanie se paie à hauteur de 17.998.330 € l’expertise de Sagem Morpho

Publié le par rim21.over-blog.org

bio.jpgPremière entreprise mondiale dans son domaine, la filiale "Sagem Morpho Inc." du groupe "Safran", développe, intègre et fabrique des systèmes d’identification biométriques. Ses produits utilisent les technologies multi biométriques de reconnaissance d’empreintes digitales, de l’Iris et du visage par de  nombreuses applications (maintien de l’ordre, santé, sécurité aéroportuaire, sécurité du territoire, gestion des populations, etc.).

 

Des raisons suffisantes pour faire tourner la tête du gouvernement qui n’y est pas allée par quatre chemins pour se payer l’expertise de "Sagem Morpho" du groupe "Safran". Celui-ci est aujourd’hui implanté sur les cinq continents et est spécialisé dans quatre domaines d’activités à savoir la propulsion aéronautique et spatiale, les équipements aéronautiques, la défense et la sécurité. Et, pour se faire, le gouvernement a dû puiser moins de 18 millions d’€ sur le budget de l’Etat .

 

La filiale "Sagem Morpho Inc." du groupe "Safran" n’en est pas à sa première expérience en matière de mise en place d’un système d’identification biométrique. Déjà, "Sagem Morpho" avait signé un contrat avec le " National Registration Department " en Malaisie, à propos de la fourniture de son système " Morpho Civis ", destiné à sécuriser l'émission des cartes d'identité multi-applicatives des citoyens.

 

Au cours de la cérémonie de signature qui a eu lieu, ce 11 juillet 2010, au ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Mohamed Ould Boilil, a expliqué que "la modernisation du système biométrique civil en Mauritanie permettra de mettre en place un dispositif moderne de lutte contre la falsification des documents d'identification, de lutte contre l'immigration clandestine et la maitrise du contrôle des points de passage aux frontières".

 

En dehors de l’utilisation de la biométrie en vue de renforcer le dispositif de prévention et de lutte contre la fraude portant sur des documents d'identification, le gouvernement est soupçonné d’utiliser cette technologie pour lutter contre la criminalité, le terrorisme, le trafic de drogue et autres activités criminelles. Derrière, cette démarche, on suspecte également les pressions des pays occidentaux notamment la France, l’Espagne, les Etats-Unis d’Amérique, l’Allemagne et la Grande Bretagne.

 

Le contrat de modernisation du système biométrique civil en Mauritanie que Mohamed Ould Boilil a signé avec la filiale "Sagem Morpho Inc." du groupe "Safran" dirigé par Jean-Paul Herteman, d’ailleurs présent, va durer huit mois à la suite duquel cette entreprise française va mettre en place un système national de production et de sécurisation des documents nationaux d'identification.

 

L’acquisition de la solution biométrique pour la fiabilisation et la sécurisation des documents nationaux va permettre ainsi la mise en place des outils afférant au Cadre National de Confiance Numérique, le recueil et la délivrance sur tout le territoire des éléments d’enrôlement, la mise en place d’une Base Mère d’Etat Civil sécurisée et d’un AFIS Civil associé, la délivrance de Cartes Nationales d’Identité, de Passeports et de Cartes de Séjour biométriques, ainsi que les Cartes d’Electeurs conformes aux standards internationaux.

 

Ce nouveau système d’identification biométrique se fondant sur une base mère liant les données biographiques aux données biométriques, dotera désormais la Mauritanie d'une base de données souscrivant à une gestion sécurisée de l'ensemble des pièces d'identification et la fiabilisation de son système national d'état civil.

 

Babacar Baye NDIAYE

 

 

Publié dans Le Fil de l'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article